Les Terrasses de Léotoing

Cheminement des Terrasses

Il était une fois les Terrasses

De tous temps les hommes ont épierré les collines pour créer des surfaces cultivables : les terrasses, palhàs, chambas, banquas, restanques, faîsses, etc. selon les régions.

Imaginez-vous partout sur les collines des murets de pierre sèche sur des centaines de kilomètres sous la forêt de chênes pubescents et des terrasses à l’abandon depuis plus d’un siècle. C’est ainsi que nous avons réouvert le paysage autour du village pour découvrir les anciennes terrasses paysannes datant de la renaissance sous la forteresse médiévale. Un travail de restauration des murets est porté depuis près de vingt-cinq ans par plus de deux-cents bénévoles, grâce à des chantiers Rempart ou des chantiers participatifs.

Cet ensemble s’intègre dans le domaine des « succulentes terrasses ».  Six oliviers faisant partie de l’oliveraie expérimentale ont été plantés en 2022. 

Les Terrasses de Léotoing sont constituées de plusieurs ensembles de Terrasses, re-construites ou créées tour à tour depuis une vingtaine d’année.

Tout a commencé avec les Terrasses en écaillesLe Nid d’amour et la tranchade sont actuellement en cours de reconstruction. Les Terrasses paysannes permettent de mettre en valeur des cultures et pratiques paysannes. Les Terrasses méditerranéennes sont également en train d’être rénovées et plantées. Les Terrasses Sauvages sont un témoignage du temps qui passe, et montrent que la nature reprend ses droits dés que les Terrasses ne sont plus constamment entretenues. Enfin, d’autres projets périphériques sont aujourd’hui également en cours, notamment la plantation d’une vigne en contrebas des Terrasses.

Les Terrasses en écailles

Il s’agit d’une création paysagère exceptionnelle, basée sur l’Etude d’Arnaud Maurières & Eric Ossart (« Les palhàs de Léotoing » un outil paysager et agricole au service d’un projet global de développement culturel et touristique de Léotoing).

De nombreuses espèces végétales locales sont plantées sur les écailles par le Conservatoire Botanique National du Massif Central. Des étiquettes permettent d’identifier chacun de ces végétaux locaux sur les écailles.

Le Nid d'amour et la Tranchade

Un petit ensemble unique de terrasses perchées au cœur de la roche où les anciens se rappellent avoir fait leur première déclaration d’amour….

Ce lieu perché sous la forteresse médiévale est réservé aux plantes odorantes, piquantes ou duveteuses pour le plus grand plaisir d’accueillir les visiteurs.

Nous avons retrouvé la trace d’une rigole bâtie entre les murs des anciennes terrasses paysannes pour récupérer les eaux de ruissellement. Cet ensemble avec les murets de soutènement est en cours de restauration grâce à des chantiers participatifs encadrés par le murailler Christian Omelhier (voir rubrique « participer »).

Le Verger Méditerranéen

Un projet expérimental qui s’inscrit dans l’évolution de l’histoire collective du projet de remise en culture des terrasses paysannes est en gestation. La création d’une oliveraie avec une dizaine de variétés issus d’une pépinière d’Aubenas donne lieu à une première étude.

Les Terrasses paysannes

Environ 1 hectare de terrasses a été dégagé et en partie restauré grâce à des financement participatif (Zeste), subventions et Dons de la Fondation du Patrimoine.

De plus, l’installation d’un vigneron qui vient de planter sa vigne en agroforesterie est un atout patrimonial essentiel pour redonner tout son intérêt à l’histoire ancestrale de Terrasses. 

Inventaires, Etudes, Comptes-rendus,.....

Concernant Les Palhas en général, nous vous recommandons la lecture des sources suivantes : 

  • Le site « Pierre Sèche » contient de nombreuses informations sur les Terrasses en pierre sèche, partout en France : https://www.pierreseche.com
  • Spécifiquement sur l’Auvergne, le Bulletin historique et scientifique de l’Auvergne décembre 1999 « Paysages de terrasses dans le Massif Central » de Marc Prival et Bernard Delmas

De nombreuses études ont également été réalisées sur le site des Terrasses de Léotoing, notamment des inventaires de la faune et de la flore, mais également d’autres travaux académiques divers et variés. Rendez-vous dans la section « Ressources » pour consulter ces documents :